Coaching de Vie Et Apprentissage Optimisé

 

 

L’être humain se distingue par son potentiel cognitif et émotionnel. Autant est-il vulnérable et dépourvu à la naissance, autant sa capacité d’apprentissage est impressionnante. Son développement est intimement relié à cette capacité qui, plus elle est stimulée, plus elle accède à son plein potentiel. Ce principe est un peu comme un sentier, qu’au début, l’on doit défricher et que l’on peut par la suite aplanir, paver, élargir progressivement pour qu’un beau jour on se rende compte qu’il est devenu une autoroute. On le constate lorsqu’un enfant prononce son premier mot et ensuite sa première phrase pour en arriver à nous faire sa première réflexion.

 

Ces chemins cognitifs, il s’en forme constamment dans le cerveau et ils s’enrichissent les uns les autres grâce à leurs interconnexions. Quand on prend conscience de la diversité et de la complexité des mécanismes d’apprentissage, les principes et techniques de son optimisation prennent tout leur sens. Dans cet article, nous verrons en particulier un grand principe et une technique d’optimisation de l’apprentissage.

 

Lorsque l’on aborde le phénomène de l’apprentissage, les notions de recueil et d’encodage de l’information sont fondamentales. Si l’on désire communiquer de manière optimale, il est important de transmettre l’information de manière à rejoindre nos interlocuteurs selon leurs modes de recueil sensoriels préférentiels et leurs systèmes de représentation. Dans le contexte d’une formation, l’utilisation de supports visuels en est un bon exemple. Nous pouvons également porter attention à l’utilisation de prédicats correspondant à tous les systèmes de représentation pour rejoindre le plus grand public possible.

 

La beauté de la chose est que, bien que nous ayons des modes sensoriels préférentiels dans certains contextes, nous sommes tous à la fois visuels, auditifs et kinesthésiques. Donc, le fait de couvrir tous les modes optimise l’apprentissage pour tous. Dans cet ordre d’idée, vous pouvez optimiser le processus d’apprentissage en validant la compréhension de l’information en vous exprimant avec flexibilité:

 

« Vous voyez ce que je veux dire? »

« Qu’est-ce que ça vous dit? »

« Quelle est votre impression, votre feeling? »

« Qu’en pensez-vous? »

 

Cette manière de faire présente deux avantages. Premièrement, vous utilisez un langage correspondant à leurs systèmes de représentation et deuxièmement, vous stimulez des mécanismes d’apprentissage additionnels en les amenant à se poser des questions face aux nouvelles notions.

 

Stimuler plusieurs parties du cerveau qui encodent différemment l’information pour optimiser l’apprentissage.

Pour optimiser le recueil et l’encodage de l’information, il est important de solliciter plusieurs mécanismes d’apprentissage. Couvrir les différents modes et systèmes de représentation en est une manière. Il y a également différentes approches telles que:

 

1. Inviter les participants à retranscrire les nouvelles notions.

2. Poser des questions face au nouvel apprentissage de manière à leur permettre de faire des liens avec leurs structures de références.

3. Inviter les participants à dire ce qu’ils comprennent dans leurs mots.

 

Dans tout ces cas le principe est le suivant : l’information est encodée de manière différente et additionnelle.

 

Dans la même lignée de pensée, il existe une technique d’optimisation de l’apprentissage très simple et très puissante. Elle consiste à inviter vos participants à prononcer certains mots ou phrases clés en lien avec les nouvelles notions tout en faisant une gestuelle précise qui correspond à ce qu’ils apprennent. Cette technique peut être utilisée dans différents contextes.

 

En coaching de préparation aux entrevues, j’invite mes clients à s’intéresser à leur futur employeur et à lui poser plusieurs questions. Cela a pour effet de changer la dynamique de manière aidante. Le niveau de stress chute et ils sont beaucoup plus en confiance. Une citation que j’utilise dans ce contexte est « Plus je m’intéresse à mon client, plus je suis en mesure de bien le servir. » Au moment où ils prononcent « Plus je m’intéresse à mon client », ils avancent légèrement la tête vers l’avant en plaçant une main derrière leur oreille. Lorsqu’ils prononcent « plus je suis en mesure de bien le servir », ils se redressent dignement en présentant leurs deux mains ouvertes vers l’avant dans un geste de service.

 

Quand je forme des formateurs et des gestionnaires, j’invite les participants à prononcer la fameuse citation « La carte n’est pas le territoire » tout en faisant une gestuelle correspondant à ce concept. Au moment où ils disent « La carte », ils pointent vers leur tête avec les deux mains pour ensuite faire un geste d’ouverture des bras vers l’extérieur en disant « n’est pas le territoire ». Dans ces deux cas, des ancrages additionnels et complémentaires en lien avec la nouvelle information sont créés, ce qui a pour effet de maximiser l’apprentissage.

 

Cela me rappelle mon ami Humberto du Pérou qui faisait des ateliers sur l’estime de soi avec les jeunes. Il utilisait beaucoup ce que l’on pourrait appeler des « devises » ou slogans et il invitait les élèves à les prononcer. Ces devises étaient également associées à une gestuelle. Il m’a raconté un moment très touchant lors duquel il visitait un groupe d’élèves du secondaire qu’il avait rencontré 6 ans auparavant lorsqu’ils étaient au primaire. Ils lui ont répété des devises qu’il leur avait enseignées à l’époque. Ces devises portaient sur la dignité humaine : « Je ne suis pas un animal. Je suis un être humain. J’ai ma dignité. Etc. » En réalisant l’impact positif qu’il avait eu sur cette génération, il avait la larme à l’œil. Ça nous donne une idée de la puissance de cette technique. Comme on peut le constater dans cet exemple, un des secrets de ce résultat est d’inviter les participants à prononcer des « devises » simples tout en faisant les gestes qui y sont associés.

 

La prochaine fois que vous enseignerez, mettez en valeur les éléments clés de votre enseignement en utilisant cette technique. Tout au long de votre formation, incitez, par vos questions, les participants à réactiver ces ancrages d’apprentissages tel que prononcer les mots et faire les gestes. Vous serez étonné de la simplicité et l’efficacité de cette technique.

 

Les idées d’apprentissage optimisé présentées dans cet article l’on été dans un cadre d’enseignement, mais elles peuvent être tout aussi bien utilisées en coaching de vie pour optimiser votre propre niveau d’apprentissage personnel.

 

David Bordez

Coach de vie et formateur international

en PNL et Neuro-Semantique

 

 

Lien vers l’article : Coaching de Vie: Perception et Niveau de Stress

Share

Copyright © 2010 Coaching Montreal - Formation PNL Montreal - Humanistica.